Brest : réforme du bac pro, la colère des lycéens

Publié le par zuzu

Brest : réforme du bac pro, la colère des lycéens

La préparation annoncée pour la rentrée 2009 du bac professionnel en trois ans au lieu de quatre a provoqué des manifestations. Quelques violences ont eu lieu à Brest.

Dure journée de manifestations à Brest. Le matin, un petit millier de lycéens a manifesté contre la réforme du bac professionnel. Ils sont aussi allés chercher des jeunes dans différents lycées brestois. Mais des jeunes animés par la volonté de « casser », étaient présents... au grand dam des manifestants « sincères ». Des violences ont émaillé cette manifestation. Des établissements ont été envahis sous les yeux des nombreux élèves présents. Plusieurs fois, des vitres ont été cassées. À Saint-Anne, le chef d’établissement a reçu un projectile et a été bousculé.

L’après-midi, entre 200 et 300 jeunes, une majorité de lycéens et quelques étudiants, ont bloqué la gare durant près d’une heure pour protester contre la loi Pécresse. Le départ d’un TGV Brest-Paris a été retardé, et trois trains à destination de Brest sont restés en attente à Landerneau et Morlaix. Les manifestants sont partis d’eux-mêmes. À l’entrée de la gare, quelques pierres ont été lancées sur les policiers et sur un cycliste.

Châteaulin : 300 manifestants. Plus de 300 élèves des lycées professionnels de Pleyben et Pont-de-Buis, rejoints par ceux du lycée horticole de l’Aulne ont manifesté, hier, leur « opposition à la réforme du bac pro » à Châteaulin. Longues marches sur les routes, rond-point du Pouillot bloqué, accès à la voie express Quimper-Brest déviée, embouteillages à rallonges et, en conséquence, exaspération certaine des automobilistes. Ils ont ainsi fortement communiqué leurs « réelles inquiétudes » face au projet lancé par Xavier Darcos, ministre de l’Éducation.

Quimper : le lycée Thépot bloqué. Les lycéens, entre 100 et 200, ont mené une opération spectaculaire à Quimper. Mardi matin, ils ont bloqué l’accès au lycée technique Thépot. Seuls les élèves qui préparent un examen ont pu entrer dans l’établissement. La médiation tentée par le proviseur a échoué. Jeudi prochain, une manifestation pourrait réunir les lycées sud-finistériens à Quimper.

Carhaix : 330 élèves dans les rues. Des lycéens carhaisiens sont à nouveau descendus dans les rues de la capitale du Poher, hier après-midi. Quelque 300 élèves, partis du lycée polyvalent Paul-Sérusier, ont été rejoints par une trentaine d’élèves du lycée Diwan, venus « par solidarité ».

Quimperlé : 200 lycéens en colère. A Quimperlé, le lycée professionnel Ros-Glaz s’est largement mobilisé hier matin. Ils étaient près de 200 à exprimer leur refus d’un bac pro en trois ans, « insuffisant pour les élèves en difficulté qui vont se retrouver exclus du système scolaire et propulsés sur le marché du travail avec un statut précaire ». Jeudi, une assemblée générale doit décider d’une suite au mouvement amorcé hier. Les lycéens n’excluent pas de se joindre à d’autres mouvements du Finistère ou du proche Morbihan (Lorient).

Landerneau : blocus au lycée de l’Elorn. Pas de manifestation à Landerneau mais le lycée de l’Elorn était fermé toute la journée pour cause de blocus. Dès 5 h du matin, des élèves des filières professionnelles s’étaient en effet rendus à l’établissement pour empêcher l’ouverture des portes. Avec chaînes et vis à l’appui. Dans la journée, une partie d’entre eux a rejoint Brest pour participer à la manifestation, débutée place de la Liberté.

A Plouhinec, l’accès au lycée bloqué. Ils se sont levés tôt, les lycéens capistes. Hier matin, une centaine d’internes du lycée professionnel Jean-Moulin de Plouhinec, dans le Cap-Sizun, ont bloqué l’accès à leur établissement, dès 5 h. Ils revendiquaient le maintien de la formation de brevet d’étude professionnel (BEP). À l’instar de Gwendolyne, élève en Terminale bois et matériaux associés, ils craignent que « leur diplôme n’ait plus de valeur avec ce projet ». Les lycéens ont, également, distribué des tracts et invité les automobilistes à signer une pétition pour soutenir leur mouvement.

A Concarneau, des tracts. Les lycéens ont distribué des tracts aux automobilistes, expliquant leurs mouvements. Une soixantaine d’élèves, principalement du lycée public Pierre-Guéguin, ont manifesté. L’après-midi, en petit nombre, ils ont fait circuler une pétition chez les commerçants de Concarneau et auprès des passants.

http://www.brest.maville.com/Reform...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article