Solidarité avec Marina Petrella

Publié le par zuzu

Communiqué de la LCR. Vendredi 14 décembre, la Cour d’Appel de Versailles s’est prononcée en faveur de l’extradition de Marina Petrella. Comme d’autres réfugiés italiens avant elle, Marina est devenue ainsi l’otage de la coopération policière et des accords politico-commerciaux entre le gouvernement italien et le gouvernement français. Cette décision est un reniement de plus dans la protection accordée aux réfugiés italiens par l’Etat français en 1984. Réfugiée en France depuis 1993, Marina a été incarcérée le 21 août dernier. Depuis le 6 décembre, Marina fait une grève de la faim. Le déni officiel par les plus hauts tribunaux du droit d’asile constitue un fait grave pour la justice et l’Etat de droit dans ce pays. Il s’agit d’une porte ouverte pour bafouer les libertés individuelles et collectives. L’Etat s’acharne sur Marina sans même prendre en compte, la situation humanitaire et la présence d’un enfant de dix ans. Un enfant auquel on dit que sa mère n’a pas droit de rester en France même si elle bénéficiait du droit d’asile et d’une carte de séjour de dix ans. La Ligue Communiste Révolutionnaire lui manifeste sa solidarité, ainsi qu’à ses proches et à tous les régugiés italiens. La LCR soutient toutes les luttes, les mobilisations et les initiatives pour la libération de Marina Petrella, le respect du droit d’asile et de la protection accordée par l’Etat aux réfugiés italiens. Le 17 décembre 2007
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article