Traité européen: La démocratie bafouée.

Publié le par zuzu

Communiqué de la LCR. Recalé par le suffrage universel en 2005, le TCE maquillé en traité de Lisbonne, est paraphé aujourd’hui par les chefs d’états européens après un simulacre de réécriture. L’UMP et N.Sarkozy ont décidé de bâillonner les citoyens. Un référendum ? Pas question. C’est bien parce que le référendum de 2005 avait montré la complète distorsion entre la représentation parlementaire et les citoyens que N.Sarkozy a décidé de confisquer le débat démocratique pour s’en remettre à un Parlement dont la majorité est à ses ordres. La LCR condamne ce déni de démocratie. Comme en 2005, c’est aux citoyens de ratifier ou non le traité de Lisbonne, que ce soit en France ou dans les autres pays de l’Union européenne. Ce soi-disant « mini-traité » est la copie conforme du TCE. La « concurrence libre et non faussée » reste la colonne vertébrale de cette construction européenne où les droits des travailleurs sont mis à mal, où la concurrence entre les salariés sert uniquement à tirer vers le bas les salaires et les droits. La LCR, comme en 2005, exige que ce soit les citoyens qui ratifient ou non par référendum, le traité constitutionnel de Lisbonne. Elle appelle les députés et les sénateurs à refuser la révision de la constitution préalable à la ratification parlementaire. Pour sa part, la LCR rejette ce traité de Lisbonne et se prononce pour le vote non, comme en 2005. Le 13 décembre 2007.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article