Besancenot : 80% des militants de la LCR pour la création d’un nouveau parti

Publié le par zuzu


Pour écouter ou réécouter Olivier Besancenot, invité de Nicolas Demorand sur France Inter, cliquez ici.

PARIS, 21 jan 2008 (AFP) - Olivier Besancenot a annoncé lundi que "80% des militants" de la LCR étaient favorables au lancement d’"un processus constituant" en vue de la création d’un nouveau parti d’extrême gauche, stratégie dont doit décider le congrès du mouvement jeudi. Lors de "congrès locaux" préparatoires au congrès national de la LCR (qui se tiendra de jeudi à dimanche en Seine-Saint-Denis), "plus de 80% des militants de la LCR se sont prononcés pour lancer un processus constituant (d’un nouveau parti, ndlr)", a déclaré le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire sur France-Inter. Mais "ce congrès de la LCR, ce n’est pas le congrès de la fondation de ce nouveau parti", a-t-il précisé. M. Besancenot a détaillé le processus pour aboutir à ce nouveau parti : "tous les groupes, toutes les grappes de personnes avec lesquelles on a discuté vont se transformer en collectifs, en comités" et vont se réunir "dans le cadre d’une assemblée générale constituante" pour décider "à la fois sur le programme de ce parti-là, sur son fonctionnement et sur son nom". "Si tout fonctionne bien on pourrait imaginer qu’au mois de mai ou juin prochains il y ait des assises de tous ces collectifs-là pour entamer un processus (de création du nouveau parti, ndlr)" en vue du premier congrès de ce parti "qui pourrait avoir lieu d’ici la fin de l’année 2008", a-t-il dit. Il a insisté sur la nécessité de construire ce "nouveau parti anti-capitaliste qui veut toujours révolutionner la société avec tous ceux et toutes celles qui sont présents dans les mobilisations" sociales. Il s’agit de construire "un parti qui soit à la fois anti-capitaliste et indépendant du système institutionnel" avec la "nouvelle génération militante" de ceux "qui luttent au quotidien", a-t-il dit.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article