Tchat avec des membres de la direction de la LCR - 28 février 2008

Publié le par zuzu

Question n° 1 posée par "fanny81" : participer aux nouveau parti c'est possible ??

Bonjour et bienvenue à toutes et tous. Vous chatez avec Galia Trépère et Frédéric Borras, de la direction nationale de la LCR. Ce chat va durer une heure. Nous ne pourrons probablement pas répondre à toutes vos questions, trop nombreuses, et nous en excusons par avance. Nous faisons au mieux.

Pour répondre à la première question de "fanny81", participer au nouveau parti, c’est non seulement possible, mais souhaitable ! Tu peux prendre contact avec les sections de la LCR pour savoir comment cela peut se faire concrètement, dans ton entreprise, ta ville ou ton quartier (voir le outon "contact" du site).


Question n° 2 posée par "Valentine" : Que pensez vous des accords électoraux qui conduisent le PCF à se retrouver avec le Modem et LO avec le PS ?

Comme ta question le souligne, il y a un glissement à droite de beaucoup d’organisations. Il faudrait d’ailleurs commencer par le PS dont la politique est tellement libérale que Sarkozy n’a pas eu de mal à y recruter quelques uns de ses ministres. Ensuite, la logique de l’adaptation fait le reste. Le PCF critique le PS sur ses alliances avec le Modem, mais qu’est-ce qu’il ne ferait pas pour avoir des élus ? Quant à LO, c’est à l’opposé de leur politique passée d’indépendance par rapport à la gauche de gouvernement, mais Lo dit aujourd’hui qu’elle peut avoir des élus dans ces conditions qui garderaient leur indépendance, mais c’est faux.


Question n° 3 posée par "maurin" : le futur parti acceptera t il les courants ?

Oui, bien entendu. On voit mal comment un parti qui combat contre toute forme d’exploitation et d’oppression pourrait refuser l’existence de courants, le droit de tendance...


Question n° 4 posée par "Comzki" : quel est le rapport entre les municipales et le nouveau parti ?

Aux élections municipales, nous présentons ou soutenons plus de 200 listes. Ce sont toutes des listes de la gauche radicale, indépendantes de celles de la gauche institutionnelle. Certaines d’entre elles sont des listes de la LCR, d’autres sont des listes avec d’autres composantes. Nous proposons à celles et ceux qui mènent campagne ensemble à ces municipales de participer ensuite au processus constituant du nouveau parti. Mais nous ne forçons personne ! D’ailleurs nous n’avons pas conditionné les accords unitaires aux municipales à un accord avec notre proposition de nouveau parti anticapitaliste.


Question n° 5 posée par "clint14" : comment fait on pour adhérer à la lcr ?

Il faut prendre contact avec des militant-e-s que tu connais ou que tu peux rencontrer sur les marchés ou bien utiliser le bouton "contact" en haut à gauche du site.


Question n° 6 posée par "che guevara" : peut on contrer les entreprises qui menacent de delocaliser de boycotter leur produit ? bien sur par un porte parole legitime tel que vous bruno vileparisis

C’est une question de rapport de force. Une mobilisation peut contraindre le patron de cette entreprise à maintenir les emplois, mais c’est difficile quand les salariés restent isolés. C’est d’ailleurs un problème général. Nous sommes pour que la population contrôle l’ensemble de l’économie et l’oriente en fonction des besoins humains, alors qu’aujourd’hui, la seule chose qui intéresse les capitalistes, c’est produire du profit. Après, le boycot -cela s’est fait au moment de la fermeture des usines de biscuits Lu-, c’est surtout une action pour faire connaître une lutte.


Question n° 7 posée par "revdotrchoz11" : Comment monter une antenne de la lcr dans la région de carcassonne qui en aurait vraiment bien besoin ?!

La section de Carcassonne est en cours de constitution. Mais elle va sans doute avoir une vie de courte durée ! En effet ses militant-e-s s’inserent là aussi pleinement dans la création du nouveau parti. Tu peux prendre contact avec la LCR en Languedoc Roussillon (voir aussi le bouton "contact en haut à gauche du site).


Question n° 8 posée par "Thomas" : Quel courant ou groupe est pret à construire le Nouveau Parti en Plus de la LCR

Du point de vue des courants politiques organisés nationalement, il y a des groupes d’extrême gauche comme l’Etincelle, une minorité de Lutte ouvrière, la Gauche révolutionnaire. Nous discutons aussi avec Alternative libertaire. Mais surtout localement, il y a beaucoup de groupes ou d’équipes militantes, politiques ou syndicales, qui sont engagées dans cette bataille pour un nouveau parti, comme à Marseille, dans le Nord ou à Mulhouse où existe une union 68 pour un parti anticapitaliste. Et tout est ouvert dans ce processus constituant, il ne fait que commencer.


Question n° 9 posée par "Valentine" : Que pensez vous des postures écologistes de certaine municipalité ?

Le terme de "posture" est ici particulièrement adapté car dans de nombreuses grandes villes, on fait de l’écologie "pour faire joli". Pourtant, la crise écologique est bien là. La planète est bien en danger. Il faut prendre ces problèmes à bras le corps et réaliser une véritable révolution écologique. Cela commence par des mesures radicales que les grandes villes peuvent et doivent mettre en oeuvre. Par exemple, il faut créer des réseaux denses de transport en commun, rapides, gratuits qui offrent une véritable alternative à la voiture. Or trop souvent, on constate que les solutions de transports en commun qui sont choisies ne vont pas dans ce sens. Les transports en commun offrent trop souvent encore des solutions de déplacement plus chères et plus lentes que la voiture. Résultat, les villes sont engorgées et les gaz à effet de serre sont massivement dégagées par les pots d’échappement !


Question n° 10 posée par "Redriot" : Que va-t-il advenir des JCR si la création du nouveau parti aboutit ? Les JCR ont fait le choix de s’inscrire dans la bataille pour le nouveau parti et de s’y fondre, parce qu’il y a une dynamique qui concerne toutes les générations et qu’il est important que toutes les générations participent à la construction de ce parti. Mais il nous semble important en même temps que dans ce parti et même le processus qui aboutira à ce parti, les jeunes militants décident eux-mêmes de leur intervention dans la jeunesse. C’est la seule façon d’apprendre, de faire son expérience. Ensuite dans le nouveau parti, est-ce qu’il y a aura une organsation autonome de la jeunesse, en solidarité avec le parti, un peu comme les JCR et la LCR aujour’hui, c’est un problème que les militants du nouveau parti rediscuteront certainement, sans qu’on puisse dire aujourd’hui comment ils répondront.


Question n° 11 posée par "Arbre" : que fera la lcr au 2ème tour des municipales ? Comment prendre le pouvoir avec le nouveau parti pour lequel je suis partie prenante Au second tour des municipales, chacune des listes auxquelles nous participons décidera de sa politique en fonction des coordonnées politiques locales. Bien évidemment, de façon générale, nous souhaitons la défaite de la droite dans le maximum de villes. C’est l’occasion de donner une grande claque à Sarkozy ! Mais plusieurs possibilités s’offrent à nous. La loi électorale permet par exemple à une liste qui a franchi la barre des 5 % de fusionner avec une autre liste. Nous pensons qu’il sera parfois possible de le faire, à condition que la liste du PS ou du PCF avec laquelle nous pouvons fusionner ne cherche pas en même temps à conclure un accord avec le Modem ! A condition également que les élu-e-s éventuels que nous obtiendrions restent libres de leurs votes et puissent agir en toute indépendance de la majorité municipale. Nous ne voulons pas être amené à cautionner des politiques qui seraient l’inverse de ce pourquoi nous nous battons au quotidien...


Question n° 12 posée par "la digue rouge" : Quelle seront les conditions requise pour acceder à ce nouveau prtis , quelles en serons les limites ?

Tel que nous l’avons défini à notre congrès, avec l’adresse que nous avons adoptée, le nouveau parti pour nous ce doit être un parti militant, qui défende une politique indépendante de la bourgeoisie, de ses institutions, qui défende un programme de transformation révolutionnaire de la société. Pour accéder à ce nouveau parti, si tu veux dire par là, pour en être membre, il faudra être en accord avec le programme, et militer dans un de ses groupes ou sections. Ensuite pour plus de détails, c’est dans le cours du processus constituant qu’en seront discutés les statuts. Pour ce qui est de ses limites, j’avoue que je ne comprends pas bien ta question.


Question n° 13 posée par "anticap" : souhaitez vous reunir dans ce parti l ensemble des anticapitalistes europeens et mondiaux afin d avoir plus de poids ?

Oui, nous sommes profondément internationalistes. Nous sommes plus que jamais convaincus que pour organiser une rupture efficace avec le système capitaliste, il faut agir à grande echelle. Nous sommes révoltés contre toute sorte d’oppression où qu’elle s’exerce dans le monde. Nous avons déjà des liens avec les organisations "soeurs" de la LCR, dans le cadre de la 4e internationale. Mais nous voulons aller au-delà. D’autres organisations anticapitalistes existent dans le monde et nous entretenons des relations avec elles. On peut citer par exemple le bloco de esquerda (bloc de gauche) du Portugal, le PSOL au Brésil, ou Sinistra Critica, crée de fraiche date en Italie avec des dissidents du Parti de la Refondation Communiste qui ont refusé de gouverner avec la droite, de cautionner des politiques antisociales ou ll’envoi des troupes italiennes en Afghanistan. Le nouveau parti décidera de la forme précise de son travail internationaliste. Mais cette préoccupation doit être centrale.


Question n° 14 posée par "paco" : que pensez vous de la montée électorale de Die Linke et de son alliance en Hesse avec le SPD

L’écho rencontré par Die Linke, c’est un peu ce qu’on voit en France aussi, même si c’est sous des formes différentes. La gauche, et surtout les partis sociaux-démocrates, PS ici, SDP en Allemagne, se sont tellement adaptés au système capitaliste que personne ne voit de différence entre leur politique et cele de la droite quand ils sont au pouvoir. Die Linke, c’est une tentative de répondre à cette crise du mouvement ouvrier. Après, la question, pour nous, essentielle, c’est celle de l’indépendance par rapport aux partis socialstes. Dans un Land allemand, le gouvernement régional, c’est un excutif qui a des pouvoirs étendus. Il ne faudrait pas servir de caution de gauche à un parti qui mène une politique libérale. Et si Die Linke accepte cette alliance, il risque de jouer le même rôle que celui que le PC a joué avec le PS.


Question n° 15 posée par "barbaraparis" : vous travailler avec kel syndicat ?

Les militantes et les militants de la LCR dans les entreprises sont toujours tres engagés dans la défense des acquis sociaux anciens et la conquête de nouveaux aux côtés de leurs collègues de travail. En ce sens, ils sont souvent des membres ou des animateurs des mouvements sociaux et des syndicats qui existent dans leur branche. Evidemment, nous avons souvent des critiques à faire aux dirigeants syndicaux quand ils tournent le dos aux mobilisations nécessaires ou acceptent des mesures antisociales ou encore baffouent la démocratie dans leur propre organisation. Par exemple, nous pensons que lors des grandes grèves de 2003 ou à l’automne dernier, l’envie de lutter contre le gouvernement et le medef était très forte et que les dirigeants des grandes centrales syndicales ne les ont pas suffisamment accompagnées quand elles n’ont pas trahi les espoirs ! Mais nous pensons que les syndicats sont des instruments utiles pour organiser les mobilisations et qu’il faut les construire en y défendant une orientation de lutte.


Question n° 16 posée par "aldo" : que fait la ligue pour les élections cantonales ?

Partout où cela a été jugé utile (mais aussi en fonction de nos capacités financières), nous présentons des candidats qui défendent notre orientation.


Question n° 17 posée par "anticap" : ce nouveau parti sera t il sans connotation communiste

Je ne sais pas ce que tu veux dire par "connotation" communiste. Ce parti, à la LCR, nous le voulons communiste à condition de bien voir que le communisme ça n’a rien à voir avec l’URSS stalienne ou le Cambodge de Pol Pot. Socialisme démocratique si tu préfères. On se bat pour le renversement de la propriété capitaliste, l’appropriation sociale des grands moyens de production et de distribution, une démocratie qui permette réellement à la population de décider de toute la marche de l’économie. De fait, cela veut dire une rupture complète avec le système actuel, une transformation révolutionnaire de la société. Pour nous, le communisme c’est ça, et pas la pensée unique d’un chef génial qui ferait le bonheur du peuple à sa place.


Question n° 18 posée par "engel" : Avez-vous réussi à rassembler dans certaine ville toute la gauche anti capitaliste ? Dans certaines villes, mais rares, il y a des listes composées par la LCR, des militants d’autres courants d’extrême gauche, parfois aussi avec des sections ou des militants du PCF. A Alfortville, par exemple, il y a une liste soutenue par LO, LCR et des militants du PCF. Mais surtout il y a beaucoup de gens sur les listes auxquelles nous participons qui ne sont pas organisés dans un parti ou une organisation mais qui nous ont aidés à faire une liste parce qu’ils voulaient qu’i y ait une opposition réelle à la droite ou au PS.


Question n° 19 posée par "friquerie" : Comment sortir des années "Pétrole" ?

La dépendance au pétrole est néfaste avant tout du point de vue de l’émission de gaz à effet de serre. Pour réduire la consommation de pétrole, il faut imposer des normes contraignantes. En commençant par l’industrie :responsables d’une part importante des émissions de ces gaz (plus de 30 % en France). Des normes contraignantes doivent permettre d’améliorer la sobriété et l’efficacité énergétique dans ce domaine comme l’interdiction de dépasser certains taux de consommation d’énergie fossile, sous peine de fortes taxes ou la hausse des tarifs de l’énergie pour les industriels et aides pour qu’ils produisent eux-mêmes leur électricité par système de cogénération Il faut aussi développer les transports en commun non polluants et gratuits, interdire la mise sur le marché de véhicules émettant plus de 120 g de CO2 par km. Pour autant, la solution ne réside dans le tout nucléaire. Il faut, au contraire, mettre en oeuvre une sortie rapide du nucléaire peu sur et dont les déchets constituent un cadeau empoisonné pour le générations futures. Il faut miser sur le développement massif des énergies renouvelables.


Question n° 20 posée par "xavion" : Bonjour, ou en est le NPA

De multiples initiatives se déroulent sur tout le territoire. L’écho est très fort. Après les municipales, les collectifs pour le NPA vont se multiplier, pour débattre de l’orientation et du fonctionnement du nouveau parti mais aussi pour combattre contre le Medef et Sarkozy. Des coordinations locales vont se mettre en place (à l’échelle d’une ville, d’un département, d’une région). Une rencontre nationale de délégués de comités aura lieu en juin et prendre en main la coordination des activités à l’échelle nationale. Nous espérons être en mesure d’organiser un congrès de fondation fin 2008 ou début 2009...


Question n° 21 posée par "maurin" : avez vous des contacts avec le pt

Cela dépend de ce que tu veux dire par là. Bien sûr que les militants de la LCR ont des contacts avec des militants du PT, par exemple sur leur lieu de travail, dans des luttes et que dans ces moments-là, on se bat ensemble en général. Mais nationalement, il n’y a pas vraiment de contacts entre la LCR et le PT, nous avons souvent des pratiques différentes, nous ne cherchons pas à intervenir dans une mobilisation seuls, sans essayer de créer de cadre démocratique pour diriger cette action. Ce n’est pas le cas du PT. Pour l’instant, tout au moins.


Question n° 22 posée par "revorange" : que compte vous faire en hommage a mai 68 en france ?

Oui. Nous faisons partie d’un collectif national qui organise des débats autour de mai 68 (voir infos sur le site). Nous revendiquons la continuité avec ce puissant mouvement social. Nous souhaitons même un nouveau mai 68 qui réussisse. De quoi faire faire des cauchemars à ce "pauvre c.. " de Sarkozy et que ce soit lui qui se casse !!


Question n° 24 posée par "arno" : pensez vousque la création de ce nouveau parti peut permettre un réel apport de voix supplémentaire pour dévelloper un vrai parti 100% à gauche

Il faut le souhaiter en tout cas ! Mais nous ne pensons pas que l’on changera le monde uniquement en faisant des voix aux élections. Il faut aussi et surtout un parti utille aux luttes du quotidien, un parti qui aide à leur convergence, à leur montée en puissance et à ce qu’elles trouvent un débouché politique. Nous n’avons pas d’autre ambition que d’être utiles à la transformation révolutionnaire de la société. Cela passera sans doute par une poussée électorale de la gauche anticapitaliste. Mais il n’y a pas d’autre moyen que la lutte pour rompre avec le capitalisme et ouvrir la voie à un socialiste pour le XXI e siècle, c’est à dire une société égalitaire, débarrassée de toute forme d’oppression, d’exploitation, d’aliénation.


Question n° 25 posée par "eric43" : la lcr en guadeloupe je ne touve pas de contact

En Guadeloupe, nous travaillons en collaboration avec le GRS (groupe révolution socialiste). Tu peux trouver le lien dans le cartouche "internationalistes" du site. Voilà, ce tchat est terminé. Nous vous remercions de votre participation et espérons avoir répondu à vos questions et préoccupations. Nous espérons que vous serez nombreuses et nombreux à "prendre parti" concrètement. Nous organiserons d’autres tchats pour faire le point sur le processus en cours. A très bientôt.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article