Bayonne...

Publié le par zuzu

Mercredi 20 février Olivier Besancenot est venu soutenir les deux listes 100% à gauche de Bayonne et Anglet. Nous avons organisé une conférence de presse à la ZUP qui est une cité de Bayonne où résident 7 000 habitants avec tous les problèmes de chômage, de transports collectifs qui s’arrêtent à 20H et des bâtiments qui doivent être rénovés depuis 2000 ! De nombreux habitants ont profité de sa venue pour lui parlé de leur mal être et du fait qu’ils se sentent « invisibles ». Les femmes sont venues raconter aux media leurs difficultés pour trouver du travail, faire garder leur enfants et ont fait visiter les escaliers des bâtiments qui sont couverts de moisissures dues à l’humidité. Un retraité a montré aux journalistes le montant de sa pension soit 776 € pour vivre lui et sa femme. Entre les journalistes et la population c’était une première rencontre et la découverte d’un monde que certains média ignorent. Olivier est reparti sous les encouragements de la population après leur avoir parlé de la solidarité nécessaire, en insistant sur le fait que chacun doit participer à la lutte. Il a insisté sur le fait qu’il faut profiter de ces élections municipales pour imposer des choses concrètes sans déléguer ses revendications et en contrôlant les élu(e)s. En fin d’après midi nous avons organisé notre première réunion sur le nouveau parti anti-capitaliste. En plus des colistiers nous avions invité des syndicalistes, des acteurs des mouvements sociaux de ces dernières années, des anciens membres des collectifs « Bové »…. En fonction de l’horaire de retour d’Olivier, la réunion devait commencer à 18H30 pour lui permettre de partir à 20H15. La salle de cent places fut pleine dés le départ, pratiquement tout le monde avait répondu à l’invitation et souvent en amenant un collègue, un(e) ami(e) intéressé(e) par le sujet. Si on enlève les membres de la LCR, c’est environ 75 personnes qui étaient au rendez-vous. Les questions ont porté, entre autres, sur les garanties que donnait la LCR pour éviter une mainmise sur le nouveau parti, les différences entre adhérents et militants, l’indépendance vis à vis du PS et notre positionnement au 2me tour des municipales (accord technique et/ou politique), l’ouverture politique du parti, le travail avec les abertzale de gauche (partis nationalistes basques), la nécessité d’avoir en ligne de mire « la grève générale », le nouveau parti et la IVme internationale…. Personne n’a quitté la salle après le départ d’Olivier, signe qui ne trompe pas sur l’intérêt du débat. La discussion s’est donc poursuivie une heure de plus avec toute la salle puis en petits groupes jusqu’à 22H autour d’une collation. Nous avons diffusé un 4 pages reprenant certaines initiatives d’autres villes, et nous nous sommes engagé à poursuivre la diffusion de ce bulletin d’information. La salle a demandé une nouvelle AG, vite après les élections, pour définir notre structuration en vue de commencer le travail commun. Nous avons distribué des coupons d’inscription pour celles et ceux qui, après cette réunion, voudraient continuer le travail sur le NPA. 45 personnes (hors LCR) ont laissé leur coordonnées pour participer aux prochaines réunions, soit 60% des invités. Une vrai réussite ! La discussion franche et sans tabou initiée par Olivier a permis de dissiper toutes une série de résistances ou d’idées reçues. Le travail est devant nous, mais ce départ est de bonne augure !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article