Besancenot promet des "mobilisations sociales victorieuses" après les municipales

Publié le par zuzu

MONTREUIL (Seine-Saint-Denis), 7 mars 2008 (AFP) - Olivier Besancenot a promis des "mobilisations sociales victorieuses" au lendemain des municipales, lors d’un meeting jeudi soir à Montreuil devant un millier de personnes. "Dimanche nous allons mettre dans les urnes un préavis pour les mobilisations sociales de demain", a affirmé le porte-parole de la LCR venu soutenir les 42 listes de son parti à Paris et en région parisienne. "La résistance sociale s’est invitée à ces élections et ne va pas s’arrêter après, la situation est riche en révolte", lance-t-il. "Quand ça résiste en bas et que ça se divise en haut, c’est la clé pour des mobilisations sociales victorieuses". Les municipales sont une "bonne occasion pour envoyer une claque au gouvernement, qu’il perde le maximum de municipalités, tant mieux, ce sera mérité", ajoute le jeune postier sous les applaudissements. Au premier tour, il invite les franciliens à "voter pour ce qu’ils pensent" et "pour envoyer le maximum de délégués" LCR "indépendants du PS" dans les conseils municipaux. Il ne chiffre pas toutefois le nombre d’élus escomptés pas son parti, qui compte 30 sortants. Les élus LCR se battront avant tout contre le "scandale" de l’eau : "l’eau est le patrimoine commun de l’humanité, elle doit être remunicipalisée", dit-il. Pour le deuxième tour, la LCR ne donne pas de consigne au niveau national mais elle "annoncera sa philosophie" qui ne sera "pas la politique du pire" - "ce sont les listes qui décideront", précise-t-il. François Mailloux tête de liste LCR à Montreuil est sûr de recueillir plus de 5% et entend proposer à l’une des deux listes de gauche - celle du communiste Jean-Pierre Brard ou de la verte Dominique Voynet - une "fusion technique" qui exclut une participation dans la gestion d la ville. "Si nous avons 10% nous pourrons nous maintenir, puisque la droite est éliminée". Anne Leclerc, tête de liste à Paris estime également possible que ses listes dépassent les 5% dans certains arrondissements - le XXe, le Ve - elle proposera alors la fusion technique à Bertrand Delanoë - à condition "qu’il ne s"allie pas avec le Modem". Mais "il va probablement refuser", sourit-elle, "le PS pense avoir les voix de nos électeurs sans fusion". Mais au-delà des scrutins, la préoccupation majeure de la LCR est la construction d’ici fin 2008 du nouveau parti anticapitaliste, "NPA" comme l’appellent pour l’instant les militants. "C’est un processus irréversible, on ne reviendra pas en arrière", lance Besancenot en invitant la salle à s’y associer.
Olivier Besancenot veut que la droite se prenne une bonne claque.

 

PARIS (Reuters) - Olivier Besancenot a appelé jeudi à mettre une "bonne claque" au gouvernement en votant pour la "vraie gauche" aux élections municipales des 9 et 16 mars.

Réfutant l’argument du Parti socialiste sur le vote utile, le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) a invité les électeurs de gauche à dire au premier tour ce qu’ils pensent vraiment.

"Ces élections, c’est l’occasion d’envoyer une bonne claque au gouvernement, si l’UMP perd un maximum de municipalités, ce sera tant mieux", a-t-il dit sur RTL.

"Mais je rappelle qu’aux élections municipales il y a deux tours et qu’au premier tour, on a l’occasion de voter pour ce qu’on pense vraiment", a-t-il ajouté.

La LCR, qui présente environ 200 listes, espère profiter de la popularité d’Olivier Besancenot lors des scrutins des 9 et 16 mars.

Le porte-parole a souligné que le président de la République avait "le mérite d’être clair" sur ses projets, raison pour laquelle il fallait une gauche décomplexée.

"Sarkozy persiste et il signe. Ce qu’on attend de la gauche, la vraie gauche, c’est qu’elle persiste et qu’elle signe aussi", a-t-il dit.

"Sarkozy est quelqu’un qui veut taper fort et taper dur et il faut une gauche qui soit aussi décomplexée dans son propre camp, social et politique, que la droite de Sarkozy", a-t-il insisté.


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article