À Tours et Orléans, les soutiens aux sans papiers mettent les Préfets en échec

Publié le par zuzu

LibéOrléans évoquait, dimanche, la situation de Rovman, une mère tchétchène, veuve, et de ses deux enfants menacés d’expulsion. Après une nouvelle étude de son dossier, alors que la famille devait être reconduite aujourd’hui même vers la Tchétchénie, via la Pologne, les services préfectoraux du Loiret viennent de lui annoncer qu’elle pouvait déposer une demande d’asile politique.
À Tours, c’est Elisabeth Guérin, une ressortissante béninoise mariée à un Français et mère de deux enfants qui devrait être prochainement régularisée. La préfecture d’Indre-et-Loire lui reprochait de n’avoir pas vécu trois années pleines avec son compagnon, ce dernier ayant eu la mauvaise idée de décéder brutalement à l’automne 2007. Le Collectif de soutien aux demandeurs d’asile et aux sans papiers d’Indre-et-Loire, tout en dénonçant « l’attitude des policiers du commissariat de Tours à l’encontre d’Elisabeth Guérin », appelle les militants des différentes associations locales (dont RESF) à la vigilance, de nombreux autres dossiers restant en souffrance.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article