Philips EGP : Besancenot et Laguiller viennent "regonfler" le moral

Publié le par zuzu

DREUX (Eure-et-Loir), 16 juin 2008 (AFP) - Les deux leaders d’extrême gauche Olivier Besancenot (LCR) et Arlette Laguiller (LO) sont venus ensemble lundi soutenir les salariés de l’entreprise Philips EGP à Dreux (Eure-et-Loir), dont certains sont en grève depuis trois semaines, a constaté un journaliste de l’AFP. Le porte-parole de la LCR et celle de LO sont arrivés à bord de la même voiture, afin de "réconforter et redonner du courage aux salariés dans leur lutte", a indiqué Mme Laguiller. La direction de Philips EGP a annoncé fin mars aux salariés la suppression de 279 emplois sur les 540 que compte le site de Dreux. L’entreprise spécialisée dans la fabrication de télévisions à écran plasma avait déjà supprimé 350 emplois en 2005 et une autre filiale du groupe, Philips LG, spécialisée dans la fabrication de tubes cathodiques, avait aussi fermé ses portes en 2006 à Dreux. "Philips est un grand groupe capitaliste qui ruine toute une ville. Les pouvoirs publics se sont mis à son service, à travers différentes aides financières. C’est le cas localement de votre député Gérard Hamel (UMP) qui a choisi son camp, et pas celui des travailleurs", a dénoncé Arlette Laguiller derrière son porte-voix. "Nous sommes, vous êtes, en droit d’exiger de récupérer tout l’argent public qui leur a été donné. Personne n’est au-dessus des lois", a renchéri Olivier Besancenot, selon lequel "les luttes qui payent sont toujours celles insufflées par la base". "Les organisations syndicales en France ne sont pas à la hauteur dans le rassemblement des forces", a-t-il ajouté, soulignant qu’en dépit de leurs divergences de points de vue avec Lutte ouvrière, "ils allaient sur des mouvements sociaux ensemble". La plupart des salariés en grève se sont dits "regonflés" par cette visite. "Ils ont su trouver les mots pour que l’on ne perde pas espoir", a souligné l’une d’elles.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article