Fermeture des centres de rétention !

Publié le par zuzu

Communiqué de la LCR. Samedi 21 juin, un sans-papier tunisien est décédé, suite à une crise cardiaque, au centre de rétention administrative (CRA) de Vincennes. Selon un témoignage, deux policiers aurait été informés du mauvais état de santé du sans-papier, mais sans qu’une suite ait été donnée. Il est indispensable qu’une information judiciaire soit ouverte et une enquête indépendante menée pour que la vérité soit faite sur ce décès. Et aujourd’hui, les bâtiments du CRA de Vincennes ont brûlé, contraignant l’administration à évacuer les sans-papiers enfermés. Ces événements dramatiques, dans un centre de rétention, ne sont pas les premiers. Ils viennent de rappeler, une fois de plus, que les centres de rétention sont des zones de non-droit, où les sans-papiers sont victimes de violences policières, de l’arbitraire de l’administration. Il y a quelques jours, M.Hortefeux, ministre de l’identité nationale et de la chasse aux sans-papiers, se glorifiait de l’augmentation des reconduites à la frontière pendant les premiers mois de 2008, ainsi que de la diminution du nombre d’étrangers bénéficiaires de l’aide médicale d’état. Ce triste personnage est bien en phase avec le Parlement européen qui vient de voter la directive de la honte ! La LCR tient à manifester sa solidarité avec les sans-papiers enfermés dans les centres de rétention. Elle exige la fermeture des centres de rétention et l’abrogation de la directive de la honte et de toutes les lois anti-immigrées. Le 22 juin 2008.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article