Remboursement à 100 % de tous les soins, c’est possible !

Publié le par zuzu

Le directeur de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (CNAM) a lancé un ballon d'essai en recommandant la fin du remboursement à 100 % des traitements et soins pour les 8 millions de malades atteints d’affections de longue durée (ALD) comme le diabète, le SIDA, les cancers… Roselyne Bachelot, ministre de la santé a confirmé et…deux jours plus tard, devant les protestations unanimes, la proposition est retirée.

 

La double peine !

Ceux qui sont capables d’envisager une mesure aussi scandaleuse sont capables du pire. D’autant qu’elle ne faisait que s’ajouter aux précédentes.

Depuis 2004, un forfait d’un euro sur chaque consultation ou acte médical reste à la charge des assurés sociaux. Depuis le 1er janvier 2008, avec les franchises,  ils doivent payer de leur poche 50 centimes par boîte de médicament et deux euros par transport sanitaire. Chaque catégorie de dépenses est en principe plafonnée à 50 euros (50 euros pour les médicaments plus  50 euros pour les transports, cela fait 100 euros...)

Tous ces déremboursements ont été imposés au nom de la lutte contre le « déficit de la Sécurité Sociale » que  Roseline Bachelot a même qualifié d’ « immoral »!

Et Xavier Bertrand a souligné que la lutte contre le déficit de la Sécu restait un enjeu prioritaire, «parce qu'il n'est pas question de  laisser rembourser les dettes par nos enfants». Et le ministre d'assurer  qu'il fallait «maintenant un nouveau plan, avec des nouvelles mesures. Eric  Woerth et Roselyne Bachelot le font avec  beaucoup de ténacité et courage». On peut craindre le pire.

La plus grande vigilance s’impose d’autant que, comme tous les sales coups, la question pourrait être tranchée pendant l’été !



Un déficit fabriqué pour détruire la Sécu !

La commission des comptes de la Sécu a annoncé que le déficit total devrait atteindre 9,5 milliards d'euros, dont 4,6 milliards pour la branche maladie.

Evidemment, comparés à nos salaires, ces chiffres font peur. Ils sont là pour ça !

Mais comparons-les à d’autres chiffres : 27,9 milliards d’exonérations de cotisations, ce sont précisément ces cotisations qui doivent alimenter la Sécurité sociale. L’essentiel est représenté par les exonérations patronales liées aux 35 heures. Et aujourd’hui les patrons soutenus par le gouvernement veulent se débarrasser des 35 heures, mais sûrement pas renoncer aux milliards empochés !!! Il faut y ajouter plus de 12 milliards de dettes patronales et de l’Etat .

Ce qui est « immoral », c’est la machine à détruire la protection sociale construite pas à pas par les gouvernements successifs. Acte 1 : multiplier les exonérations qui ne sont que des cadeaux aux patrons sans aucun effet sur l’emploi et ainsi fabriquer un déficit. Acte 2 : profiter de ce déficit pour réduire les remboursements. Acte 3 : faire la part belle aux assurances privées pour ceux qui pourront se les payer afin de compenser les déremboursements.

 

Nos vies valent plus que leurs profits !

Une riposte unitaire doit s’organiser au plus vite pour mettre échec les projets inhumains de ce gouvernement au service des possédants.

Le droit à la santé n’est pas négociable. Il faut une véritable insurrection pour stopper la dégradation, supprimer les exonérations de cotisations sociales accordées aux patrons et assurer le remboursement à 100 % de tous les soins.

La victoire des personnels et de la population de Carhaix contre la mise à mort de leur hôpital le montre : la mobilisation unitaire, déterminée, peut mettre en échec la politique de Sarkozy !

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
bientot il faudra payer pour etre malade..
Répondre