Contre EDVIGE...

Publié le par zuzu

« Exploitation documentaire et valorisation de l’information générale », voilà ce que signifie Edvige. Derrière ces termes, se cache un fichage supplémentaire d’une partie de la population, surtout celle qui est engagée et se mobilise. Non seulement ce fichier comprendra le nom des personnes « ayant sollicité ou exerçant un mandat politique, syndical, ou économique », mais aussi ceux « qui jouent un rôle institutionnel, économique, social ou religieux significatif ». Il prévoit de « centraliser et d’analyser les informations relatives aux individus, groupes, organisations et personnes morales qui, en raison de leur activité individuelle ou collective, sont susceptibles de porter atteinte à l’ordre public ».

Les mineurs de 13 à 18 ans sont aussi scandaleusement concernés par cette disposition. Mais considérer des enfants et des adolescents comme potentiellement délinquants parce qu’ils appartiennent à une « bande », c’est criminaliser un peu plus une partie de la jeunesse. Si nous savions que les Renseignements généraux (RG) recueillaient plus ou moins légalement les informations sur les militants, ce fichier constitue un pas de plus vers une État liberticide et totalitaire. Agir politiquement, au sens large du terme, s’engager, résister sont, a priori, des attitudes suspectes. La vie de ceux et celles qui font ces choix – ainsi que celles de leurs proches – risque d’être décortiquée et consultable à tout moment par la police et la gendarmerie…

Il n’est pas inutile de rappeler qu’il existe malheureusement déjà deux fichiers qui concernent plusieurs millions de personnes, le Système de traitement des infractions constatées (Stic) et le Fichier national automatisé des empreintes génétiques (Fnaec), déjà régulièrement consultés par la police.

La LCR a signé la pétition exigeant l’abandon du fichier Edvige, pétition à l’initiative notamment du Gisti, du Syndicat de la magistrature et de la FCPE, et soutenue par de nombreuses associations et syndicats.

La LCR participait, le 16 juillet, à la première réunion unitaire des organisations exigeant l’abandon du fichier Edvige, afin que s’organise une mobilisation à la hauteur des enjeux.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article