Droit à la santé pour tous.

Publié le par zuzu

Dans le cadre du plan d’économies de 4 milliards d’euros prévu pour 2009, le gouvernement envisage de contenir les dépenses des hôpitaux, en imposant une limitation des prescriptions de médicaments onéreux comme les anticancéreux. Cela signifie en clair la pénalisation des malades eux-mêmes et que l’hôpital devra choisir les malades qu’il soignera ! Il envisage en outre de réduire - comme pour les médicaments - le remboursement de certains actes médicaux, et de baisser les tarifs, de façon autoritaire, des professionnels de santé, donc la rémunération des médecins de ville qui prescriraient « trop » ! Tous les moyens sont envisagés pour restreindre les dépenses de santé, y compris le recours au chantage puisque les hôpitaux, qui dépasseraient leur objectif de dépenses, seraient pénalisés l’année suivante. C’est la sélection des malades à soigner et le rationnement des soins qui s’organise ainsi ouvertement, en même temps que le gouvernement prépare avec la loi « patients, santé et territoire », le regroupement des hôpitaux, et la fermeture des services d’urgence, de maternité et de chirurgie de proximité, limitant par la même l’accès aux soins sur le territoire. La mobilisation doit s’organiser au plus tôt pour préserver le droit de chacun à se soigner.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article