une lettre de SUD-PTT

Publié le par zuzu

à Monsieur le Préfet des Hautes-Pyrénées
à
Monsieur Jean Glavany, Président du Pays du Val d'Adour 
à Monsieur Jean-Paul Bailly, Président du Groupe La Poste        
Objet: non respect de la Convention du Pays du Val d'Adour du 09 septembre 2005
Le 26 septembre 2008 était convoqué à la Direction Territoriale l'Enseigne La Poste (DTELP 32-65) le premier Comité Technique Paritaire (CTP) de réorganisation des bureaux de poste de Vic-en-Bigorre, Andrest et Rabastens-de-Bigorre.
A travers cette réorganisation est prévue la suppression des postes de directeur d'établissement d'Andrest et de Rabastens. Ces deux bureaux perdent leur titre de bureau de plein exercice et deviennent des bureaux de proximité.
Le 26 septembre devant la Direction de La Poste 32-65 étaient présents le Collectif de défense de La Poste d'Andrest, Madame le Maire d'Andrest et des usagers de La Poste. Avant la séance du CTP, les organisations professionnelles CGT et SUD ont demandé à Madame la Directrice de la DTELP le report du point concernant cette réorganisation. Madame la Directrice a refusé.
Le syndicat SUD dénonce ce refus d'autant que la Poste ne respecte pas ses engagements. En effet, la  Convention du Pays du Val d'Adour du 09 septembre 2005 (valable pour 9 ans) signée par messieurs Jean-Paul Bailly (Président du Groupe La Poste) et Jean Glavany (Président du Pays du Val d'Adour) est bafouée car elle précise en son annexe 2, le maintien des bureaux de plein exercice.
Elle précise par ailleurs que sans avis contraire des élus, il ne peut y avoir de modifications.
Le syndicat SUD PTT vous demande solennellement d'intervenir de manière à faire respecter les engagements pris entre les différentes parties.
Au-delà de ce cas précis, les diverses réorganisations de l'enseigne engendrent, entre autres, 22 suppressions de directeurs d'établissement sur les Hautes-Pyrénées et 22 sur le Gers. Nous dénonçons fermement ces réorganisations            qui ont des conséquences néfastes sur  l'emploi, les conditions de travail, la proximité pour les usagers, le rôle social et la qualité du service public postal.    
Plus globalement, en ce qui concerne le projet de privatisation de La Poste, nous rappelons que 37 organisations syndicales, politiques et associatives signataires de l'appel unitaire du 12 septembre 2008 à Paris affirment : que le service public postal appartient à tous les citoyens, c'est pourquoi elles demandent l'organisation d'un vrai débat public permettant l'implication des citoyens. Ils doivent pouvoir décider de l'avenir de La Poste par un référendum. Plus de 60% de la population se dit opposé à cette privatisation, le gouvernement doit entendre la voix des citoyens.
Dans l'attente de réponses satisfaisantes pour :
- le respect de la Convention du Pays du Val d'Adour
- le respect du dialogue social, de la proximité, de la qualité du service public et l'intérêt général auquel vous et nous sommes très attachés, recevez, Monsieur le Préfet des Hautes-Pyrénées, Monsieur Glavany et Monsieur Bailly l'expression de nos salutations distinguées et syndicales.
Pour SUD PTT 65                                  Pour SUD PTT 32
et SOLIDAIRES 65                                 et SOLIDAIRES 32
Michel Garbal                                          Pierre Wiart
- copie à madame la Directrice de la DTELP 32-65
- copie aux agents de La Poste du Gers et des Hautes-Pyrénées
- copie à Madame le Maire d'Andrest, Monsieur le Maire de Rabastens-de-Bigorre et Monsieur le Maire de Vic-en-Bigorre,
- copie à Mesdames,  Messieurs les conseillers genéraux, députés et sénateurs
- copie au Collectif de défense de La Poste d'Andrest
- copie au Collectif de coordination de présence postale du Gers
- copie à Convergence pour la défense et le développement des services publics en Hautes-Pyrénées

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article