Le 1er bilan CO2 de Nicolas Sarkozy

Publié le par zuzu

A l’occasion de l’anniversaire du Grenelle de l’environnement, le magazine « Terra Economica » http://www.planete-terra.fr dévoile la facture écologique du président de la République. Pour ses seuls voyages officiels, ce dernier a émis en 11 mois 7 061 tonnes de CO2. C’est autant que le total annuel des émissions de gaz à effet de serre de mille Français.

Un minimum de 7061 tonnes équivalent CO2 : voici la quantité de gaz à effet de serre rejetée dans l’atmosphère par Nicolas Sarkozy au cours de ses déplacements officiels des onze derniers mois. C’est-à-dire depuis la signature du « Grenelle de l’environnement », le 26 octobre 2007, en présence du prix Nobel de la paix Al Gore.

Ce chiffre, que révèle Terra Economica, c’est en quelque sorte le "train de vie écologique" ou le "coût écologique" des déplacements officiels de Nicolas Sarkozy. 7061 tonnes équivalent CO2 (dioxyde de carbone), c’est l’équivalent des émissions de gaz à effet de serre totales annuelles - transport, logement, nourriture... - de 1000 Français ordinaires, ou encore du village de de Monbazillac (Dordogne).

Un troupeau de 823 vaches

C’est aussi l’équivalent des émissions d’une des voitures les plus économes du marché (de type Smart), qui aurait accompli – tenez-vous bien – 1750 fois le tour de la Terre. Dans un registre plus bucolique, c’est, enfin, l’équivalent des émissions d’un troupeau de 823 vaches laitières du Nord-Bretagne pendant toute une année.

Pour atteindre ce chiffre vertigineux - mais pas forcément inexplicable compte tenu de la charge présidentielle - Nicolas Sarkozy a parcouru selon nos informations – forcément sous-évalués - 301 236 kilomètres ces 11 derniers mois, soit une moyenne de plus de 900 km par jour. C’est au total 80% de la distance de la Terre à la Lune. Précision : nous n’avons pas pris en compte les escapades privées de Nicolas Sarkozy et de la première Dame de France Carla Bruni, en Jordanie ou en Egypte par exemple... A SUIVRE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article