Appel de la coordination lycéenne : pour une éducation de qualité pour tous

Publié le par zuzu

Nous, lycéens réunis en coordination nationale le mardi 16.12 considérons que face aux attaques du gouvernement Sarkozy – Fillon, nous devons agir et lutter dès maintenant pour garantir notre avenir. La réforme et les suppressions de postes menées par Darcos, actuel ministre de l’Éducation nationale vise à remettre en cause en profondeur le système d’éducation dans une logique de rentabilité. La réforme Darcos sur les lycées généraux prévoit : de mettre en place un « bac unique » qui, en réalité, casse le cadre national de notre diplôme pour le remplacer par un bac à la carte ; chaque lycéen aura un bac individuel dont la valeur dépendra des options choisies par chaque élève en plus d’un socle commun sommaire et en fonction du lycée d’origine. Il s’agit bien de dégrader le contenu de nos diplômes. d’officialiser la concurrence entre les lycées par le biais d’une autonomie financière qui permet à l’État de se désinvestir financièrement pour faire des économies sur notre éducation. Les meilleurs lycées pourront avoir des moyens publics pour développer un enseignement de qualité et les autres devront chercher des financements privés qui renforceront le contrôle des entreprises sur le contenu de nos diplômes et donc sur notre avenir. de remplacer le découpage en trimestre par la semestrialisation, ce qui offrira plus de possibilités de réorientations arbitraires pour les lycéens les plus « en difficulté ». A la fin du premier semestre, on pourra plus facilement réorienter des élèves vers des filières plus professionnalisantes. L’objectif est clair : en cassant nos diplômes, en bradant l’Éducation, le gouvernement cherche à réduire nos garanties futures sur le marché du travail pour qu’une majorité de jeunes devienne une future main d’œuvre corvéable à merci. Au niveau des lycées professionnels, la réforme du bac pro impose un cursus en 3 ans au lieu de 4 ans. Le bac pro perd ainsi de sa valeur et certaines filières disparaîtront progressivement. Au passage cela supprime les BEP en 2 ans qui permettaient à des jeunes d’avoir un diplôme reconnu sur le marché du travail en moins de temps de formation. Ces réformes se déroulent sur fond de suppressions massives de postes dans l’Éducation nationale. L’an dernier, nous avons été nombreux (lycéens et profs) dans la rue pour exiger le maintien des 11 200 postes. Mais le gouvernement persiste en passant outre la résistance en annonçant la suppression de 13 500 postes l’an prochain avec pour objectif d’en supprimer 85 000 d’ici 2012, alors que les classes sont déjà surchargées et que des cours ne sont pas toujours assurés par manque de profs. Nos revendications : Maintien du bac national. Des diplômes égaux et reconnus ! Pas d’autonomie financière, pas de concurrence. Non à la réforme Darcos ! Des moyens pour l’Éducation, aucune suppression de poste ! Maintien des Bac pro en 4 ans. Maintien des BEP ! Les annonces de Darcos ne doivent pas nous tromper : en annonçant un report de l’application de la loi, il prouve que notre mobilisation lui fait peur... Mais il ne satisfait pas nos revendications ! Nous devons nous mobiliser et organiser la riposte contre la logique de casse de l’Éducation, c’est notre avenir qui en dépend. Nous appelons tous les lycéens à se réunir en assemblées générales pour organiser la grève et adopter cet appel avec ces revendications, à mettre en place des coordinations et à descendre massivement dans la rue le 8 janvier. Cela doit être le début d’une lutte de longue durée contre un gouvernement à l’offensive. Nous devons construire un mouvement d’ensemble dans l’Éducation en cherchant à nous lier avec les profs et les étudiants.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article