A l'invitation du PCF une réunion

Publié le par zuzu

 

des partis de gauche des Hautes-Pyrénées à eu lieu le mardi 17 février de 18h à 19h.

Etaient présents: pour le PCF, Marie Pierre VIEU, Roland CAZENEUVE, Pierre LOZES, pour le PS, Alain PIASER, pour le PG, Madame et Monsieur DUSSOLIER, pour LO, François MEUNIER et pour le NPA, Christian ZUERAS. (Le PRG a décliné l'invitation et Les Verts n'ont pas donné de réponse)

Marie Pierre VIEU a présenté une analyse de la loi Bachelot et du projet d'Hopital unique 65, que tout le monde partage.
Sachant qu'il y aura une mobilisation unitaire du secteur hospitalier le 5 mars, nous avons prévu deux initiatives:
1- mettre en discussion un court texte pour présenter notre position commune, que nous rendrons public lors d'une conférence de presse le lundi 3 mars en apportant notre soutien à la mobilisation du 5...
2 - envoyer un courrier au préfet pour l'interpeller sur l'hôpital unique...
Voilà ! J'espère n'avoir rien oublié...
Christian

Projet de communiqué commun (à amender...n'hesitez pa à envoyer vos remarques!)

Malgré les sondages défavorables et les mobilisations sociales, notamment la journée du 29 janvier et le mouvement populaire contre la vie chère dans les DOM-TOM, le Président Sarkozy veut imposer ses réformes.

Le projet de loi Bachelot « Hôpital/Patients/ Santé/Territoire » examiné actuellement à l’Assemblée Nationale présenté comme un « remède  pour l’hôpital » est une de ces réformes qui finaliserait la privatisation quasi totale des hôpitaux publics français, la disparition des hôpitaux de proximité et la marchandisation de la santé.

Ce projet gouvernemental prévoit la mise en place de territoires de santé regroupant tous les hôpitaux en une seule entité, et donc un seul directeur sur tout le territoire qui sera forcément aux ordres des nouveaux DARS (Directeur des Agences Régionales de Santé) eux-mêmes seront aux ordres du Préfet de Région et les deux aux ordres du Ministre et du Président de la République. On assisterait donc à un recul inimaginable de la démocratie.

Nous demandons le retrait immédiat de ce projet de loi et nous nous prononçons pour un autre projet pour l’hôpital public et pour l’ensemble du système de santé.
Ce projet ne peut être que progressiste. Il doit garantir l’accès de tous à la médecine moderne dans des hôpitaux de proximité, garants d’une qualité irréprochable. Il doit aussi développer la médecine de ville et lutter contre les déserts médicaux. Ce nouveau système de santé du 21ième siècle doit être fondé sur la prévention, ce qui permettra, en plus d’éviter des maladies et des souffrances, de faire des économies considérables.

Dans notre département, comme dans d’autres, la mise en œuvre du projet gouvernemental a déjà commencé. Des services sont déjà regroupés et un projet d’hôpital commun entre Tarbes et Lourdes a vu le jour. Concocté en catimini par les autorités préfectorales et hospitalières dans un cadre de négociations entre initiés, il semblerait que ce projet soit celui du futur hôpital départemental comme prévu dans le projet de loi Bachelot. Ce projet, s’il voyait le jour, signerait la fin des hôpitaux de proximité de Tarbes et Lourdes, bien sûr, mais aussi de Bagnères et Lannemezan. Conscients que nous sommes, de ne pouvoir laisser se mettre en place de tels projets, nous avons demandé au Préfet des Hautes-Pyrénées une audience, afin de lui soumettre la mise n place d’une démarche démocratique de type référendum d’initiative locale. Il nous semble en effet que de tels projets concernent, au premier chef, les hospitaliers et toute la population et qu’il revient donc aux représentants de l’Etat de leur donner la parole en toute transparence.

Le 5 mars aura lieu dans le département et partout dans le pays une journée de mobilisation à l’appel des personnels hospitaliers (CFE-CGC ; CFTC ; CGT ; FO ; SUD) et de médecins hospitaliers (AMUF ; CPH, INPH ; SNPHAR).
Nous appelons tous les personnels de la santé et la population à participer massivement aux rassemblements et manifestations qui auront lieu ce jour-là.

 

 

                                                                                                Fait à Tarbes le

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article